Texte de Anne Marcel

La Part Egale est un titre malin.
Je reconnais bien là Chloé Martin et sa volonté d’être juste.
Car prenez une tarte aux fraises et essayez de la couper en 7 parts égales, …

Anne Marcel..c’est à peu près impossible sauf si vous disposez dans votre cuisine d’un compas et d’une règle et que vous connaissez la « construction par neusis » qui vous permet de construire un heptagone régulier dans lequel tous les côtés sont égaux et tous les angles sont égaux et qui s’inscrit dans le cercle de votre tarte qui définira la parité de votre partage.
Mais c’est oublier qu’on peut éviter les mathématiques et les comptes d’apothicaire en demandant à ses invités, si déjà, ils aiment la tarte, les fraises, la crème, s’ils ont faim, un peu, beaucoup, si vous-même vous devez en garder pour demain pour le goûter des enfants et de leur préciser qu’il y a aussi de la glace. Oui d’accord cela prendra plus de temps qu’avec les mathématiques mais cela sera plus juste.
Bien sûr il ne faudra pas faire comme votre mère qui donnait une grosse part à votre frère ou à votre père parce qu’ « eux ils en ont besoin vu leur constitution», il faudra écouter vos invités, leur besoin, leur envie, et vous écouter également car vous avez droit à une part de tarte vous aussi ! Et bien évidemment quand je dis « vous aussi» je ne sais pas si vous êtes un homme ou une femme.

Relever les envies et les besoins de chacun c’est les considérer comme des individus, des êtres uniques, ce n’est pas créer des différences car en rien l’acceptation de la différence ne justifie l’inégalité, c’est au contraire relativiser les différences, cela vous évitera de les mettre dans des catégories qui justifieraient la part de tarte à laquelle ils peuvent prétendre.

Si aujourd’hui les féministes ont ‘permises’ et ont permis (oui il y a des hommes féministes aussi !) aux femmes d’obtenir un certain nombre de droits dans la société, le spectacle de Chloé permet avec humour de prendre conscience encore et encore que les choses n’évolueront pas totalement sans un changement de mentalité profond. Rien n’est jamais acquis malgré l’instauration de lois sans la volonté et la conscience de chacun et de chacune qui passe le plus souvent par l’éducation.

Ce spectacle aurait pu s’appeler « Travaux d’aménagement des mentalités ». Pendant le travail de création ce titre possible a cependant fait son office car c’est assez naturellement qu’est née l’idée de faire jouer Chloé au milieu de cartons de déménagement.

Quand on quitte un lieu dans lequel on a habité, dans lequel on a passé de bons ou mauvais moments, on doit reconsidérer les objets de notre vie avec attention, porter les meubles lourds (ayant parfois appartenus aux parents), se débarrasser des scories de l’enfance. On se souvient et alors on reconsidère sa vie, on ne se résout pas pour autant à tout jeter, on doit faire le tri, la part des choses, faire le ménage et finir par un état des lieux.
Cette scénographie convenait donc parfaitement aux propos de Chloé Martin.

Nous n’avons pas été que deux pour ce travail de plateau :

Il y avait Chloé Martin à l’origine de ce projet, il y avait aussi la comédienne Chloé, une auteure Chloé, une metteuse en scène Chloé, une militante Chloé, une jeune femme Chloé et moi-même. Bref nous étions sept.
Il a fallu ainsi que chacune prenne sa part dans la réalisation de ce projet, c’est ce que nous avons fait. Patiemment, nous avons laissé parler chacune, puis lorsque le moment est venu, la militante s’est adoucie, elle s’est amusée afin que le texte du spectacle puisse être entendu par tous sans ressenti d’agressivité; l’auteure a fait quelques remaniements pour que le texte s’adapte à un plateau de théâtre; la comédienne a réussi à se mettre d’accord avec la metteuse en scène sur les partis pris à prendre.
Quand à moi, sage-femme et arrangeuse de spectacle je suis restée vigilante quand à l’exigence initiale de Chloé Martin, j’ai regardé et agi avec le maximum de bienveillance, d’attentions nécessaires et méritées pour la création du premier spectacle appartenant à toutes ces femmes qu’est Chloé.

Je trouve que le titre La Part Egale est adroit car nous avons tous été confronté au partage difficile d’un gâteau.

Anne Marcel.